Quoi manger lorsqu’on a une maladie inflammatoire de l’intestin ?

24 août, 2021 , , ,

Les maladies inflammatoires de l’intestin (MII) incluent un groupe de conditions dont les deux formes principales sont la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn. Ces maladies provoquent une inflammation de la muqueuse du tube digestif et perturbent la capacité du corps à digérer et absorber les nutriments. Les personnes atteintes peuvent éprouver des périodes aiguës de symptômes (phase active) et d’autres moments où leurs symptômes sont absents (rémission). Les signes et les symptômes peuvent inclure des douleurs abdominales, de la diarrhée, du sang dans les selles, une diminution de l’appétit et une perte de poids. La cause exacte de ces maladies demeure inconnue et, par conséquent, il n’existe aucun remède.

Pourquoi modifier son alimentation ?

Des modifications des habitudes alimentaires peuvent potentiellement permettre aux personnes atteintes de MII de :

  • Réduire l’inflammation et atteindre la rémission
  • Réduire la médication
  • Réduire les rechutes
  • Réduire les symptômes digestifs
  • Éviter les carences nutritionnelles
  • Prévenir le risque de cancer
  • Optimiser la qualité de vie

Conseils généraux

Voici quelques conseils généraux pour les MII :

  • Favoriser une bonne hydratation en tout temps
  • Pratiquer une activité de relaxation pour favoriser une meilleure gestion du stress
  • Dormir au moins 7 heures par nuit
  • Manger lentement, en position bien assise en prenant soin de bien mastiquer.
  • Manger des plus petites portions plus souvent. De cette façon, l’absorption des nutriments est augmentée et les besoins nutritionnels ont plus de chance d’être comblés, même si on a un appétit réduit.
  • Éviter les édulcorants (aspartame, sucralose, xylitol, stevia, etc.) que l’on retrouve entres autres dans les boissons, la gomme et les aliments diètes ou sans sucre
  • Éviter les aliments transformés, incluant ceux qui contiennent les additifs suivants: carraghénane, émulsifiants, dioxyde de titane, maltodextrine. Cuisinez davantage avec des aliments frais et entiers, non transformés
  • Limiter les sucres ajoutés à moins de 25 grammes par jour
  • Limiter les viandes rouges, les viandes transformées et les aliments riches en gras saturés ou trans, incluant les fritures, les desserts et friandises sucrées commerciales, les produits laitiers riches en gras, l’huile de palme et l’huile de coco
  • Remplir un journal alimentaire avec les symptômes afin d’identifier les aliments problématiques et éviter d’éliminer une trop grande quantité d’aliments, le but étant de maintenir une alimentation variée et équilibrée.

Carences alimentaires et suppléments

Les carences en vitamines et minéraux, notamment en fer, calcium et vitamine D, sont fréquentes chez les personnes atteintes de MII, les mettant à risque d’anémie et de perte de densité osseuse. En période active de maladie, l’absorption des vitamines et minéraux peut être diminuée, ce qui augmente le risque de développer des carences. Il est recommandé de prendre un supplément de vitamine D pendant les mois d’octobre à avril, et à l’année pour les personnes de 50 ans et plus. Il est important d’avoir un apport optimal en acides gras oméga-3 pour aider à réduire l’inflammation. Il est recommandé de consommer du poisson au moins trois fois par semaine. Les personnes végétariennes ou qui ne consomment pas de poisson peuvent considérer prendre un supplément d’oméga-3.  Il est important de consulter un médecin pour faire un bilan sanguin afin de déterminer quels suppléments alimentaires on devrait prendre. On ne devrait jamais prendre de suppléments sans obtenir l’avis préalable d’un professionnel de la santé.

Les fibres alimentaires

Souvent, les personnes atteintes de MII ont tendance à limiter les fibres alimentaires par peur d’avoir des symptômes digestifs. Or, les fibres sont bénéfiques pour la santé intestinale. Il est recommandé de consommer des aliments riches en fibres solubles et en prébiotiques pour réduire les symptômes de diarrhée et l’inflammation dans le colon et ainsi optimiser la santé du microbiote intestinal. Une étude récente a démontré qu’une alimentation riche en fibre et faible en gras pouvait réduire l’inflammation et la dysbiose intestinale et améliorer la qualité de vie des patients atteints de colite ulcéreuse.

Les personnes qui sont en phase active de la maladie ou qui ont une sténose, c’est-à-dire une diminution de la largeur de l’intestin qui peut causer des blocages, devraient suivre une diète faible en résidus. Cependant, la texture des fibres peut être adaptée pour optimiser la tolérance et éviter les complications, par exemple sous forme de purées, potages et smoothies.

Pages: 1 2

Auteur

Kathryn Adel
Kathryn possède des baccalauréats en kinésiologie et en nutrition et une maîtrise en nutrition sportive. Elle est membre de l’OPDQ et de l’Academy of Nutrition and Dietetics. Athlète de demi-fond, elle a couru pour l’équipe Montréal-Olympique et le Rouge et Or. Kathryn se spécialise en nutrition sportive, perte de poids, diabète, santé cardiovasculaire et gastro-intestinale. Kathryn possède beaucoup d'expérience avec l'approche FODMAP et a complété la certification de l'université Monash.

9 commentaires à “Quoi manger lorsqu’on a une maladie inflammatoire de l’intestin ?”

August 27, 2021à9:42 am, Claudette Charbonneau dit:

Est-ce que le sarrazin est considéré comme un aliment qui favorise l’inflammation ?

August 27, 2021à8:05 pm, Kathryn Adel, MS, Dt.P, Nutritionniste chez SOSCuisine.com dit:

Bonjour Claudette,
Le sarrasin est un grain entier, donc riche en fibres, et ne favorise pas l’inflammation.

September 08, 2021à6:29 pm, Patrick dit:

j’ai fait une diverticulite avec perforation du colon il y a 4 semaines de cela. Par chance, à l’hôpital grâce aux antibiotiques par voie intraveineuses la perforation s’est colmatée d’elle même. J’ai pu rentrer à la maison après 6 jours d’hospitalisation avec des antibiotiques oraux prescrites pour les trois semaines suivantes.Je débute la 4e semaine,ayant terminé mes prescriptions hier soir et je suis terrifié à l’idée d’une récidive! Je sais que je suis supposé commencer à réintégrer très graduellement les fibres à mon alimentation qui était à faible résidus mais on m’a laissé quitter l’hôpital sans aucune mise en garde ou recommandation. J’ai du me fier à ce que j’ai pu trouver sur le web ou les contradictions sont tellement nombreuse qu`on se remet constamment en question. donc me voilà toujours en quête de conseils valables de la part de gens qui s’y connaissent beaucoup mieux que moi!
Merci !

Cinzia Cuneo

September 09, 2021à1:42 am, Cinzia Cuneo dit:

Bonjour Patrick,
En effet il n’est pas très simple de reintroduire la fibre graduellemment. C’est pour cela que nous avons conçu nos menus pour la diverticulite/ose: https://www.soscuisine.com/menus/diverticulose-diverticulite/. Pour mieux comprendre ce qu’il faut faire je vous invite à lire cet article: https://www.soscuisine.com/blog/alimentation-nutrition-maladie-diverticulaire/

September 09, 2021à10:09 am, Louise Codbeil dit:

Bonjour!

On ne parlé pas beaucoup de la polymtalgia rhumatika. Il y a t-il une diète qui peut favoriser la diminution de la prise de prednisone?

September 25, 2021à11:22 am, Georgette Léveillé Demers dit:

je viens de quitter l’hôpital avec un diagnostique de gastro parésie causé par le diabète de type 2. Comment manger 6 fois par jour, maigrir et avoir les nutriments nécessaire pour une personne de 74 ans qui souffre d’arthrose dans le dos, les hanches, le cou depuis l’âge de 30 ans. Je pratique l’aqua-forme légère 3 fois par semaine, je ne fume pas ni ne consomme plus d’alcool.

Cinzia Cuneo

September 28, 2021à11:36 am, Cinzia Cuneo dit:

Bonjour Georgette,
Pour un suivi personnalisé nous vous suggérons de vous abonner au service VIP Nutritionniste. Un menu de type maigrir méditerranéen adapté à vos exigences serait probablement le meilleur choix.

October 02, 2021à5:55 am, lisoe dit:

en diverticulite aigue s je vous liset donc je vais faire sans residus mais comme je étais constipée à mort j’avais fait le contraire, car dès que j’arrète pruneaux et betterave( sans hospitalisation ) le transit est bloqué et j’avais arrèté le psyllium pensant que ce sont des graines irritantes-votre avis m’est précieux–intestin irritable en crise –lisoe

Cinzia Cuneo

October 04, 2021à2:03 am, Cinzia Cuneo dit:

Bonjour Lisoe,
Dans nos articles nous ne pouvons vous donner que des conseils d’ordre général. Dans un cas comme le votre il faut consulter. Je vous invite à lire la description de notre service VIP pour vois si cela peut vous convenir https://www.soscuisine.com/vip-nutritionniste/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site web utilise des témoins (cookies) pour offrir la meilleure expérience utilisateur et assurer une bonne performance, la communication avec les réseaux sociaux ou l'affichage de publicités. En cliquant sur «ACCEPTER», vous consentez à l'utilisation des témoins conformément à notre politique de confidentialité.

Notre infolettre hebdomadaire inclut :

  • Votre nouveau menu
  • Recettes, conseils nutrition et alimentation
  • Occasionnellement, des promotions sur les produits et services de SOSCuisine et de certains partenaires de confiance
  • Occasionnellement, des invitations à aider la recherche universitaire en répondant à des sondages ou études
  • Votre adresse email ne sera jamais transmise à des tiers et vous pourrez retirer votre consentement à tout moment.
SOSCuisine, 3470 Stanley, bureau 1605, Montréal, QC, H3A 1R9, Canada.